Le P. William MORELL, de la Province des États-Unis, travaille actuellement pour lever des fonds en faveur des missions oblates à travers le monde. Récemment, il a rendu visite à la Province d’Australie où les Oblats sont principalement engagés dans l’éducation de la jeunesse. Le visiteur des États-Unis a été très impressionné par ce qu’il a vu durant sa visite.

Mazenod College, Melbourne

Silence. Ce n’est pas un mot que vous associeriez avec 1400 lycéens, tassés dans une salle de sport… cela viendrait peut-être de quelque chose de spécial dans les eaux australiennes? Si cela n’était arrivé que dans un seul collège oblat, en Australie, je pourrais croire que la cause en serait extérieure, comme l’eau. Mais que le phénomène se répète en deux établissements, à un millier de milles… durant deux messes, en semaine! Non, ce silence n’était pas un accident lié au lieu ou à la situation. Ce n’était pas non plus le fruit du simple respect. Rien de tout cela ne peut toucher 1400 garçons, par hasard.

Un ancien prof de collège ne se laisse pas facilement impressionner. Il y a 30 ans, j’enseignais au petit séminaire oblat du Texas. Mais je ne peux pas dire que mes souvenirs de ces années soient dominés par ces occasions où le silence et le respect régnaient. Ce sont plutôt les cris de triomphe montant d’un terrain de foot, ou un chaos à la limite du tolérable dans une classe ou l’autre, un acte exceptionnel de bravoure ou de prouesse… voilà mes souvenirs dominants et c’est très différent de ce que j’ai vu dans ces deux établissements oblats en Australie.

De fait, on peut apprendre beaucoup si la scène et les messages se répètent à l’identique. Les Oblats et leur ministère avec la jeunesse, ouvertement d’inspiration oblate dans ces écoles, témoignent clairement des valeurs et des priorités, dont saint Eugène s’est fait le champion, avec l’Association de la Jeunesse chrétienne, dans ses premières années de sacerdoce. Le P. Christian FINI, ancien directeur de l’AMMI en Australie, n’avait même pas besoin de souligner ces choses, en me faisant visiter le campus dont il est Recteur/Principal, et où j’ai concélébré la Messe de l’école, devant une assistance énorme, en honneur de la fête de saint Eugène et du 50ème anniversaire du « Collège Mazenod.”

Mais permettez-moi de parler en particulier de l’école où j’ai passé trois jours pleins, immédiatement après avoir atterri en Australie. Il n’est absolument pas nécessaire de faire référence à son association oblate ou à son identité. Il suffit de regarder dans n’importe quelle direction et vous y découvrirez une référence oblate… sur un bâtiment, dans le nom de l’école, et même dans le nom des salles de classe.

Iona College, Brisbane

J’ai souvent traversé à pied le campus complexe de Iona College, avec son Recteur/Principal, le P. Michael TWIGG. Il est vaste et superbe, la première école secondaire fondée par les Oblats d’Australie. Mais ce n’est pas sa beauté ni sa taille qui forcèrent mon admiration. Non ce fut l’attitude des étudiants, 1500 d’entre eux… rassemblés – exactement comme à Mazenod College – dans un silence respectueux, afin de commencer leur ‘Messe du Jour du Fondateur’; et l’attitude des innombrables garçons auxquels je me suis adressé ou qui m’ont salué. Voilà ce qui m’a impressionné. Je savais que ces comportements et cet esprit ne naissaient pas par hasard.

J’ai enseigné au collège pendant dix ans et j’ai, par mes nièces et neveux, gardé contact avec cet âge scolaire. Sachant que « toute comparaison est odieuse”, je ne comparerai pas. Mais je dirais que le respect, l’amitié authentique et librement exprimée, et le silence en temps approprié – sans directives officielles – avec de fréquentes références aux pauvres, et des égards envers les autres, tout cela est très impressionnant.

Ne voulant pas que de telles valeurs ne s’expriment que par hasard, elles sont cultivées consciemment et avec soin par les Oblats, le personnel et le campus lui-même.

Sur les murs, les escaliers, les lieux de passage, les portes… partout où vous regardez, il y a des plaques avec des slogans « # je respecte…”: #je respecte… la vérité, #je respecte… la diversité, #je respecte … l’Eucharistie, #je respecte … la nature, #je respecte… le courage, « #je respecte…

Comme je l’ai dit, je ne m’impressionne pas facilement. Mais l’esprit et le respect, même le silence que j’ai trouvés dans ces écoles m’ont laissé bouche bée, et les yeux écarquillés… avec un sentiment de fierté pour la façon dont les Oblats rendent l’engagement de saint Eugène si efficace chez ces presque 3000 élèves, parmi lesquels j’ai marché, avec qui j’ai parlé… et que j’ai écoutés en paroles et en silence.