Le comité permanent pour les Constitutions et Règles oblates a tenu sa quatrième rencontre à Rome du 22 au 24 mai. Le comité a été établi par le Supérieur général en Conseil pendant la session plénière de janvier-février 2016. Ses membres sont : David LOPEZ MORENO (Province Méditerranée), Bernard KERADEC (France), Raymond WARREN (Province anglo-irlandaise), le Procureur général auprès du Saint-Siège (David KUMAR) et un membre du Conseil général (Paolo ARCHIATI). Le père Arun ROZARIO fait fonction de Secrétaire.

En dialogue avec le Supérieur général et son Conseil, le comité travaille actuellement en trois domaines : le premier est la mise en acte d’une recommandation de notre dernier Chapitre général : « Le 36ème Chapitre général recommande à l’Administration générale de commencer une réflexion de fond et une étude sur la réalité de la communauté dans notre Congrégation en vue de la mission, ainsi que sur la nature et la place de la communauté de district dans notre vie oblate et notre mission » (Actes du Chapitre, p. 72).

Le deuxième consiste à animer la Congrégation en rapport avec le « don » que représentent nos Constitutions et Règles. Nous célébrons cette année le 200ème anniversaire de la première Règle, écrite par Eugène en 1818 et approuvée par notre premier Chapitre général en octobre de cette même année.

Le troisième va impliquer une révision du texte de nos Constitutions et Règles. Au fil des années nous avons pris conscience de leur richesse mais aussi du besoin d’en revoir et d’en améliorer le texte. Il s’y trouve un certain nombre d’incohérences, des problèmes liés aux traductions, mais nous nous demandons aussi si certaines sections du texte ne devraient pas être revues ou réécrites, en considération des changements qui ont eu lieu dans l’Église et dans notre Congrégation au cours des 40 dernières années (le texte actuel fut écrit en 1980).

Le comité, qui peut être rejoint à l’adresse OMICCRR@gmail.com, est prêt à recevoir des suggestions venant du monde oblat en vue de mieux accomplir sa tâche. Il deviendra aussi le point de référence « naturel » pour toutes les propositions relatives à nos Constitutions et Règles qui seront adressées aux Chapitres généraux.