GUATEMALA

Le Père Lorenzo ROSEBAUGH, Missionnaire Oblat de Marie Immaculée, est né à Appleton, Wisconsin, le 16 mai 1935. Lors d’une tentative de vol, une balle a mis fin à sa vie le 18 mai 2009.

Dès son jeune âge, il a manifesté un profond désir de vivre la vie religieuse et missionnaire. Dans la réalisation de son désir, il a fait sa première profession religieuse en 1958 et a été ordonné prêtre en 1963. Tout au long de sa vie, Lorenzo s’est consacré sans relâche au service des plus pauvres et des plus abandonnés, tant en Amérique latine qu’aux États-Unis.

Lorenzo ROSEBAUGH

Au milieu des années 70, Lorenzo s’est rendu au Brésil, où il a travaillé avec les sans-abri et a été à nouveau arrêté pour son travail social. Grâce à l’intervention de personnalités, il est libéré. Dans les années 80, il retourne aux États-Unis et participe aux manifestations contre l’« École des Amériques ». Aux États-Unis, Lorenzo s’engage dans les mouvements de défense des droits de l’homme et participe même à des manifestations qui le conduisent en prison. L’infiltration d’un bureau fédéral pour brûler les dossiers de la guerre du Viêt Nam lui a coûté près de deux ans de prison.

Plus tard, il s’est rendu au Salvador pendant la guerre civile, où il a travaillé avec les communautés déplacées touchées par le conflit.

Après une courte période à Cuauhtemoc, Chihuaha, au Mexique, Lorenzo a rejoint les Oblats au Guatemala en 1993. Là, il a travaillé principalement dans la région nord d’Ixcán, Quiché, se consacrant à la visite des villages et à l’offre d’un soutien pastoral aux communautés rurales. Malgré les défis, son zèle missionnaire n’a jamais faibli.

Lorenzo est retourné aux États-Unis en 2001 pour s’occuper de sa mère malade et écrire ses mémoires. En 2005, il est retourné au Guatemala, cette fois à la périphérie de la ville, poursuivant son travail auprès des personnes dans le besoin, notamment en visitant les hôpitaux et les prisons.

Le 18 mai 2009, Lorenzo a été tué alors qu’il se rendait à Ixcán. Bien que les circonstances exactes de sa mort restent floues, sa vie et son travail ont profondément marqué les communautés qu’il servait. Son dévouement à la justice, à la paix et au soin des pauvres est un héritage qui continue à inspirer les Oblats et tous ceux qui l’ont connu.