Inspirations Quotidiennes

Citation du jour

Dieu ne bénit pas les imprudences ni les excès.

Saint Eugène de Mazenod

Réflexion du jour

Jacques Jeancard, un collaborateur proche sa vie durant, écrit que lorsqu’Eugène nous a fondés il:

a été loin de connaître… toute l’étendue de sa mission. Il n’a point exécuté un vaste plan formé a priori dans toutes ses parties. Le plan, dont il a été l’ouvrier, venait de plus haut qu’une conception purement humaine ; il lui était inspiré, et en quelque sorte révélé, à mesure que les circonstances ouvraient à son zèle un nouvel horizon.

Mélanges historiques

Anecdote hebdomadaire

Un semeur d’avés

La Pologne compte parmi ses fils de nombreux hommes illustres. Pour n’en nommer que quelques-uns, rappelons les noms des saints martyrs Josaphat Kuncewicz et Maximilien Kolbe. Le grand musicien Chopin, le jeune jésuite Stanislas Kostka et, non le moindre, Karol Wojtyla, le pape actuel. La congrégation des Oblats, pour sa part est fière d’avoir donné à l’Église un humble religieux polonais qui, sans connaître la notoriété de ceux-là, deviendra célèbre un jour, nous l’espérons, en recevant les honneurs de la béatification. Il s’agit du frère Antoine Kowalczyk, ère Paul-Émile Breton, o.m.i., a raconté la vie édifiante dans un livre captivant : Le forgeron de Dieu.
(suite…)

Photographie hebdomadaire

La première maison de la Congrégation. Aix-en-Provence

La maison où fut fondée la Congrégation est restée un centre de pèlerinage pour les Oblats du monde entier. Son histoire, calme à certaines époques et mouvementée à d’autres, est caractéristique de ce qu’ont vécu les communautés de France.

Cette maison était, depuis 1628, la résidence des Carmélites, mais c’est seulement lors de la construction de l’église (1695-1701) que le bâtiment prit la forme qu’il a maintenant, un ensemble de quatre ailes en carré entourant une cour intérieure. Les Carmélites, alors au nombre de dix-huit, furent chassées par la Révolution en 1792 et leur couvent ainsi que le mobilier vendus comme biens nationaux à des particuliers de la ville d’Aix.

C’est alors qu’il fit, en 1815, l’acquisition d’une partie de l’ancien couvent des Carmélites. Trois ailes de cette maison étaient occupées par un pensionnat de jeunes filles dirigé par Mme Gontier. Le 13 mai 1816, Mme Gontier renonçant à maintenir son pensionnat, les Oblats peuvent utiliser l’ensemble du bâtiment qui leur appartient. Jusqu’à son départ pour Marseille en 1823, le père de Mazenod occupera une chambre au premier étage.

Menu

Suivez-nous sur